Marseille, portraits

Projet en développement

Synopsis
L’oncle Alain pose des panneaux photovoltaïques sur le toit de son cabanon dans les collines entre deux parties de chasse. Sofiane chevauche à travers Marseille jusqu’à la plage du Bestouan. Un physicien spécialisé en gravité quantique quitte le port et met le cap sur la Sardaigne. Sarah, une serveuse de dix-huit ans, ferme son bar à la Belle-de-Mai et rentre chez elle aux Cinq Avenues. Deux jeunes adolescents traversent à la nage le détroit du Cap croisette pour se rendre sur l’île Maïre. Le maire de Marseille se rend à son dernier conseil municipal.

Autour d’un trajet quotidien ou exceptionnel, des habitants de Marseille mettent en jeu l’imaginaire de leur ville et leur propre territoire. À travers chaque portrait, un espace physique de la ville se découvre tandis que se tend leur propre rapport à la mise en scène. Personne ou personnage, l’image d’eux-mêmes lutte avec une mythologie de la ville. Ensemble, ils brouillent les frontières pour dessiner une carte à la fois intime et romanesque de notre rapport à cet espace social et urbain

Co-réalisateurs : Jonathan Le Fourn, Hugo Bousquet, Elise Tamisier

La beauté, le paysage : de loin en proche

Intervenant : Hugo Bousquet
Public : Adultes
Partenaires : Maison de quartier Jeanne Pistoun, Maison de quartier Jacques Méli (Martigues), Association pour l’Animation des Centres Sociaux et des maisons de quartier de Martigues (AACS), Service Ville d’Art et d’Histoire – Martigues, CGET, Métropole Aix-Marseille Provence Pays de Martigues
Lieux
: Maison de quartier Jeanne Pistoun, Maison de quartier Jacques Méli (Martigues)
Dates : mars à septembre 2019

L’atelier de réalisation cinéma « La Beauté, le paysage : de loin en proche» a proposé aux participants de s’interroger sur le paysage urbain et périurbain, en partant du plus quotidien pour aller vers le plus surprenant. L’atelier a donné lieu à la réalisation d’un court métrage, qui témoigne d’une exploration du territoire de Martigues, mettant en récit et en scène un parcours allant de Croix-Sainte au Fort de Bouc. Le film a aussi été projeté à Croix Sainte et Canto Perdrix lors des séances de cinéma en plein air « Un été au ciné » à Martigues en août 2019, ainsi que sous forme d’installation au Fort de Bouc à l’occasion des Journées du Patrimoine 2019.

PLAYTIME

Projet en développement

Dans le cadre des ateliers PLAYTIME, L’ENFANCE A L’ECOLE DU CINEMA, trois cinéastes ont été invités à travailler dans des classes du territoire de Martigues et Port-de-Bouc. Tout au long de l’année scolaire 2019/2020, ils travaillent dans les établissements scolaires sur le thème « Fantômes de cinéma ». En juin 2020, ils présenteront avec les élèves le fruit de leur travail cinématographique.

Cinéastes invités : Emmanuel Vigier, Jonathan Le Fourn, Françoise Alquier
Financements et partenaires : DRAC Paca, Ville de Martigues

Plus d’informations sur le projet pédagogique

Voir en ligne nos derniers films d’atelier

Pendant l’année scolaire 2018/2019, plusieurs films d’ateliers ont été réalisés.

A l’école primaire Igor Mitoraj, à Cornillon-Confoux, les élèves de CM1-CM2 ont été réalisé, dans le cadre du dispositif « Le cinéma, cent ans de jeunesse », un court métrage de fiction de 12 min, Un point, c’est tout !

 

Bientôt en ligne !

A Fos-sur-mer, les élèves de CM2 de l’école Gilbert del Corso ont réalisé L’amitié ne tient qu’à un fil, également dans le cadre du dispositif « Le cinéma, cent ans de jeunesse »

Enfin, à Martigues, un groupe d’habitants a réalisé une fiction de 24 min, Le Caddie, la corde, l’ancre et la boucle d’oreille.

 

Novembre-décembre 2019 : D’une pratique de l’image à une pratique de l’éducation à l’image – 4ème édition

Formation « D’une pratique de l’image à une pratique de l’éducation à l’image »
4ème session

Du 18 au 21 novembre & du 16 au 19 décembre 2019 à Marseille

La Compagnie d’Avril propose une formation adressée aux praticiens de l’image souhaitant se professionnaliser dans le domaine de l’éducation à l’image et de la transmission du cinéma. Elle comporte des modules pratiques et théoriques articulés autour d’un objectif principal : accompagner les participants dans l’élaboration de stratégies d’intervention, en fonction de leur pratique artistique et des contextes d’intervention.

Dates et durée
8 jours
Du lundi 18 au jeudi 21 novembre et du lundi 16 au jeudi 19 décembre 2019

A Marseille

Publics
Techniciens de l’audiovisuel, photographes, auteurs du cinéma et de l’audiovisuel souhaitant développer une pratique éducative ou de transmission. La formation est également ouverte aux intervenants ayant déjà encadré des ateliers mais souhaitant acquérir de nouveaux outils ou développer une pratique réflexive.

Prérequis
Avoir une pratique artistique dans le domaine de l’image ou du cinéma.
Intérêt pour la pédagogie ou la transmission des pratiques de l’image.

Effectif
12 stagiaires

Objectifs pédagogiques
Initiation à la conception et à la mise en œuvre d’ateliers.
Découverte et expérimentation d’outils pédagogiques.
Découverte des enjeux dégagés par les sciences de l’éducation et l’anthropologie.
Sensibilisation aux enjeux et à l’histoire de l’éducation à l’image et au cinéma en France.
Acquisition d’une méthodologie en vue de développer une pratique réflexive de l’intervention pédagogique et artistique.

Encadrement
ALAIN BERGALA – cinéaste, théoricien et enseignant de cinéma
HUGO BOUSQUET – réalisateur et intervenant
MICHAËL DACHEUX – réalisateur
CAMILLE DEGRYSE – doctorante à l’université Lyon 2 – Louis Lumière
LISA LUCCIARDI – artiste intervenante
ELISE TAMISIER – artiste intervenante et doctorante en sciences de l’éducation à l’université Lyon 2 – Louis Lumière

Financement
1890 € TTC par personne
La formation peut être financée par l’AFDAS ou un autre OPCA (salarié, indépendant, intermittent, auteur, etc.).
Les financements personnels sont acceptés.
Tarif étudiant ou demandeur d’emploi : nous consulter

Contact, candidature et demande de devis
Les candidatures constituées d’un CV et d’une lettre expliquant l’adéquation de la formation et du profil du candidat doivent être envoyées à Elise Tamisier. Les candidats sont sélectionnés par les encadrants pédagogiques de la Compagnie d’Avril en fonction de leur profil et par ordre chronologique de candidature.

Date limite d’inscription : 18 octobre 2019.

Elise TAMISIER
09 86 51 47 03 – 06 70 19 27 72
formation@compagnie-avril.com


Télécharger la plaquette de présentation de la formation : Formation_Compagnie_Avril_nov-dec-2019

L’ENFANCE A L’ECOLE DU CINEMA

Cinéastes intervenants : Françoise Alquier, Emmanuel Vigier, Jonathan Le Fourn
Public : Quatre classes sont engagées dans cette première édition du projet : deux classes de CM2 de l’école Louise Michel à Martigues, une classe de terminale du lycée Jean Lurçat à Martigues, une option cinéma (4ème/3ème) du collège Frédéric Mistral à Port-de-Bouc.
Partenaires et financements : DRAC Paca, Ville de Martigues, Cinéma Jean Renoir, Académie d’Aix-Marseille
Dates : septembre 2019 à juin 2020

«L’enfance à l’école du cinéma » est une expérimentation de pratique cinématographique en milieu scolaire réunissant des élèves de classes de l’élémentaire jusqu’à la terminale, leurs enseignants et des réalisateurs.

Le film Le Lion est mort ce soir, de Nobuhiro Suwa sera le point de départ d’ateliers de programmation et de réalisation cinématographiques menés par des réalisateurs dans chaque classe du dispositif. A partir du film de départ, la thématique « Fantômes de cinéma » pourra être travaillée en classe par les intervenants et les élèves.

Documentaires, fictions, animations, courts et longs métrages pourront être abordés, donnant aux élèves engagées dans l’atelier un aperçu le plus large possible de ce que peut être le cinéma. La mise en place d’une thématique commune à plusieurs classes est un support permettant la rencontre et la richesse des échanges entre les participants d’un projet multi-classes.

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES
>> Développer la sensibilité et la curiosité des participants pour un cinéma sans limite d’origine, de format et de durée et amener tous les participants à une réflexion collective sur le cinéma
>> Voir des films ensemble, permettre l’accès au symbolique, et à une parole partagée
>> Fabriquer des images dans un contexte collectif
>> Montrer des films à des enfants plus grands ou plus petits que soi

OBJECTIFS ARTISTIQUES
>> Permettre à chaque réalisateur invité de réaliser un film pendant la durée du projet, rendant compte de l’expérience et du travail sur le thème de l’année.

En début d’année, les enseignants et les cinéastes invités ont suivi le programme de la formation PLAYTIME, animée par Elise TAMISIER, dans le cadre du Plan académique de formation.

Télécharger le programme de la formation

Les adaptations littéraires au cinéma – 2018/2017

Intervenants : Jonathan Le Fourn / Hugo Bousquet
Public : Collégiens Partenaire : Conseil départemental des Bouches-du-Rhône
Lieu : Collège Simone de Beauvoir, Vitrolles / Collège Albert Camus, Miramas / Collège Jean-Claude Izzo, Marseille
Dates : année scolaire 2018/2019

En six séances de deux heures, l’objectif était de développer en classe une réflexion sur le passage du langage littéraire au langage cinématographique. Pour travailler cette question, les participants ont utilisé l’outil machinima. Ils ont travaillé à l’adaptation d’une fable, d’une partie d’un conte ou d’un récit mythologique, dans l’univers de jeu Grand Theft Auto 5 (GTA 5). Les intervenants ont notamment proposé aux élèves un plateau de mise en scène virtuel, dans lequel ils ont pu travailler la disposition des personnages dans l’espace, le point de vue et le cadre. Outre une initiation aux notions essentielles du langage cinématographique, les élèves ont ainsi réalisé collectivement plusieurs courts-métrages en détournant l’univers du jeu vidéo.

Le Cinéma, cent ans de jeunesse – 2018/2019

Dispositif : « Le cinéma, cent ans de jeunesse »
Intervenants : Élise Tamisier (Cornillon Confoux) / Hugo Bousquet (Fos-sur-Mer)
Enseignants : Nathalie Augier-Garcin (Cornillon Confoux) / Virginie Rosier (Fos-sur-Mer)
Public : CM1-CM2 (Cornillon-Confoux) / CM2 (Fos-sur-Mer)
Partenaires
 : Cinéma Jean Renoir Martigues, Cinéma L’Odyssée Fos-sur-Mer, Espace Robert Hossein Grans, Cinémathèque Française
Lieux : École Igor Mitoraj, Cornillon-Confoux / École Gilbert Del Corso, Fos-sur-Mer
Dates : année scolaire 2018/2019

Question de cinéma : La situation

La situation permet de penser à la fois la relation entre les personnages, la mise en scène et la place du spectateur. Au fil des situations qu’ils traversent – que celles-ci soient désirées ou imposées, répertoriées ou inconnues – les personnages changent, se métamorphosent ou même parfois basculent à l’occasion de moments décisifs. Le spectateur suit les personnages de situation en situation, à travers le film, mais il s’identifie à eux différemment, selon son propre état subjectif, les enjeux de ces situations et selon la façon dont le cinéaste les découpe et les filme.
En 2018-19, le Cinéma, cent ans de jeunesse (CCAJ) a réuni 15 pays différents et 9 régions en France (métropole et outre-mer). La Compagnie d’Avril a encadré deux ateliers dans deux écoles primaires des Bouches du Rhône, à Cornillon-Confoux et Fos-sur-Mer. Chaque classe a réalisé un film-essai : Un Point c’est tout et L’Amitié ne tient qu’à un fil.

Elise Tamisier – doctorante et réalisatrice

Née en 1980, Elise Tamisier est basée à Marseille où elle travaille comme réalisatrice et photographe. Son travail s’articule autour d’une réflexion sur la manière dont s’exprime l’individualité dans un environnement social donné. Sa première exposition avait pour thème l’urbanisme et la place de l’individu dans la ville, à partir de photographies prises à Liverpool et à Grenade. Le développement de ses travaux aboutira à son premier film SANS SOMMEIL (2010), documentaire expérimental de court-métrage sur la ville de Paris, basé sur une session de prise de vue et de son de 24h. Elle réalise depuis 2012 une série de documentaires sur des réalisateurs participant aux « ateliers courts » organisés par le collectif de comédiens la Réplique : Guiraudie côté cour(t), Dridi côté cour(t) et écrit un documentaire sur l’île de Naoshima au Japon (UTOPIE NAOSHIMA) avec la réalisatrice Claire Laborey. Elle collabore régulièrement à des projets comme photographe (pièces de théâtre «Le Pélican», « Gross » et « Acte Vegas », de Geoffrey Coppini, 2006 et 2010 ; exposition aux Rencontres //01 à Aix-en-Provence 2006 et //02 à Marseille 2008), ou comme assistante réalisatrice (Alter Ego, de Jérôme Nunes ; La Mort en son jardin, de Jean-Laurent Csinidis).

Jonathan Le Fourn – réalisateur

Né an 1983, Après une licence en études cinématographiques et audiovisuelles (Paris 8) et un master à l’EHESS en Arts et langage, Jonathan Le Fourn a réalisé deux longs métrages documentaires (Sauvagerie – 2017, L’Exil et le Royaume – 2008), tous deux sélectionnés dans de nombreux festivals (FID Marseille, Etat généraux du documentaire de Lussas, La Mostra de Venise, Les Ecrans documentaires, etc.). Il développe actuellement plusieurs projets documentaires et intervient en milieu scolaire dans le cadre d’atelier de cinéma. Il vit à Marseille depuis 2014 et collabore régulièrement avec la Compagnie d’Avril depuis 2018.