Compagnie d'Avril éducation à l'image et au cinéma

Compagnie d'Avril
Toute la lumière sur les SEGPA

Intervenant Elise Tamisier
Public Elèves de 4ème SEGPA du Collège Darius Milhaud (Marseille)
Partenaires Cinéma L’Alhambra, ASH 13, Les Ateliers de l’image, Inspection Académique des Bouches-du-Rhône, Direction Régionale des Affaires Culturelles, Direction Académique des Affaires Culturelles
Date
de janvier à mai 2013

« Toute la lumière sur les SEGPA » est un projet développé depuis 2011 à l’initiative de l’ASH 13 en direction des élèves de SEGPA de 8 établissements scolaires. Le projet s’appuie sur deux structures culturelles partenaires, le cinéma L’Alhambra et les Ateliers de l’image, qui font appel à des intervenants, vidéastes et photographes. Ils accompagnent les élèves et les enseignants dans le développement et la réalisation de films sur le thème « Toute la lumière sur les SEGPA ». Les films sont ensuite diffusés en fin d’année scolaire dans le cadre d’un festival à l’Alhambra.

Note d’intention de l’ASH 13 Le projet « Toute la Lumière sur les SEGPA » s’appuie sur une double réalité : la Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté permet aux élèves en difficulté de mener un véritable parcours de réussite (80 % d’entre eux bénéficient d’une orientation en fin de 3ème). Paradoxalement, les SEGPA connaissent une relative désaffection (de nombreuses places sont restées vacantes dans les classes de 6ème à la dernière rentrée). Il s’agit donc de médiatiser cet efficace dispositif auprès des familles et des nouveaux enseignants tout en proposant aux élèves de SEGPA un projet riche en occasions d’apprentissages.

La Compagnie d’Avril intervient au collège Darius Milhaud dans une classe de 4ème. Un travail a été engagé sur le thème de la justice, par ailleurs développé dans plusieurs disciplines par l’équipe pédagogique. Il aboutira à un court-métrage donnant à voir le point de vue des élèves sur la justice et leur manière de la mettre en scène. Au cours du travail de développement, les élèves ont pu réfléchir à la représentation de la justice au cinéma et dans les médias, notamment en s’appuyant sur le travail de Raymond Depardon (Flagrants délits, 10ème Chambre – Instants d’audience), de Barbet Schroeder (L’avocat de la terreur) et de Virginia Garcia del Pino (El jurado). Ils ont également assisté à une audience en correctionnelle, qui servira de point de départ à la réalisation de leur film.

Voir le film issu de l’atelier 2013

 

Newsletter